Après avoir étudié à l’Accademia di belle arti de Bologne,

en Italie, Cristina Oliosi s’installe à Paris.

En poursuivant ses études à l’Ecole du Louvre, elle

s’engage dans la médiation culturelle. Elle travaille pour

de nombreux musées parisiens, dont le Centre

Georges Pompidou.

 

En parallèle, elle poursuit ses recherches plastiques, s’orientant vers le dessin, qui devient son moyen d’expression exclusif.

 

Son langage graphique est figuratif, elle explore différentes possibilités privilégiant la fluidité dans les techniques à l’encre, l’aquarelle, la gouache, la peinture à l’huile. Auxquelles peuvent s’ajouter les traits du graphite, du fusain, du pastel sec et gras.

Le dispositif s’enrichit aujourd’hui d’espaces vides : ils intègrent et structurent la composition.

Ses dessins portent sur la vitalité du geste, souvent sans distinction entre ligne et couleur. Chaque dessin possède ses qualités propres et dialogue potentiellement avec d’autres.

 

 « Je peins des personnages, des animaux, des éléments naturels que j’isole et suspends sur la surface de la feuille de papier. Ma démarche, tout en s’appuyant sur la réalité, la déforme et transforme en un univers épuré et expressif. ».